Lumiere de l'ombre

Pourquoi les gens choisissent toujours de ne pas changer

Peut-on changer pour une vie qui nous plairait plus ? Peut-on changer notre personnalité ? Pourquoi n’osons nous pas changer ?

Voici un article pour comprendre pourquoi les gens choisissent toujours de ne pas changer.

 

Peut-on changer notre tempérament et notre personnalité ?

En psychologie adlérienne, on décrit la personnalité et le tempérament par le mot « style de vie ». Le style de vie est la manière dont on a tendance à penser et à agir. Comment on voit le monde. Et comment on se voit soi-même. Le style de vie est un concept qui rassemble ces différentes façons de trouver du sens. Dans son acceptation la plus stricte, le style de vie pourrait être défini comme la personnalité de quelqu’un; pris de manière plus large, c’est un mot qui englobe la vision du monde de cette personne et la façon dont elle voit la vie.

La vision du monde : Imaginez quelqu’un qui se fait du souci à propos de lui-même et qui dit « Je suis un pessimiste ». Il pourrait reformuler cela et dire : « J’ai une vision pessimiste du monde ». On pourrait considérer que ce n’est pas un problème de personnalité, mais plutôt de vision du monde. Il semble que le mot « personnalité » ait une nuance qui suggère qu’elle n’est pas modifiable. Mais si l’on parle d’une vision du monde, eh bien, il devrait être possible de la modifier.

Style de vie = façon de vivre

C’est la façon dont devrait être notre vie. On pense que l’on est doté d’un tempérament et d’une personnalité, sans aucune connexion avec notre volonté. Mais en psychologie adlérienne, le style de vie est considéré comme quelque chose que l’on choisit pour soi-même.

Évidemment, nous n’avons pas consciemment choisi cette « sorte d’ego ». Le premier choix était sans doute inconscient, combiné à des facteurs externes tels que la nationalité, la culture, l’environnement familial. Ces facteurs ont certainement eu une influence significative sur ce choix. Néanmoins, c’est nous qui avons choisi cette sorte d’ego autour de l’âge de 10 ans.

Si notre style de vie (ou personnalité ou tempérament) n’est pas quelque chose que nous avons eu à la naissance, mais quelque chose que nous avons choisi nous-même, alors il doit être possible d’en choisir un tout nouveau.

Bien sûr, personne ne peut choisir sa propre naissance. Être né dans ce pays, à cette époque et avec ses parents, sont des choses que nous n’avons pas choisies. Et toutes ces choses ont une profonde influence. Ils nous arrivent d’être déçu et de regarder d’autres personnes en pensant : « J’aurais aimé être né comme lui ». Le problème n’est pas le passé, mais ici, dans le présent.

Maintenant, nous savons ce que c’est le style de vie, mais ce que nous en faisons dorénavant est de notre responsabilité . Que nous continuons de choisir notre style de vie que nous avons eu jusqu’à maintenant, ou que nous choisissions d’en changer complètement, ça ne tient qu’à nous.

On ne peut pas changer tout d’un coup ?

Si, on peut. Les gens peuvent changer n’importe quand, quel que soit l’environnement dans lequel ils sont. Lorsque nous ne sommes pas capables de changer, c’est seulement que nous prenons la décision de ne pas changer. Les gens sont constamment en train de choisir leur style de vie. Par exemple une personne qui se décrit comme malheureuse et qui dit qu’elle veut changer, là, tout de suite, qu’elle veut être une autre personne. Pourquoi n’est-elle toujours pas capable de changer ? C’est parce qu’elle persiste dans sa décision de ne pas changer de style de vie.

On a vraiment envie de changer mais comment ?

Malgré les quelques petits désagréments et les contraintes, on estime probablement que le style de vie que nous avons maintenant est le plus pratique, et que c’est tout simplement plus facile de laisser les choses telles qu’elles sont. Si on ne change rien, l’expérience nous permet de réagir correctement aux événements lorsqu’ils se manifestent, tout en devinant le résultat de nos actions. On pourrait dire que c’est comme conduire une bonne vieille voiture. Elle fait peut-être un bruit de casserole à l’occasion, mais on peut en tenir compte et la manœuvrer facilement. Si, au contraire, on choisit un nouveau style de vie, personne ne peut prédire ce qui arrivera peut-être à son nouvel ego, ou avoir la moindre idée sur la manière de réagir aux événements lorsqu’ils se présenteront. Ce sera dur de deviner de quoi le futur sera fait, et la vie sera pleine d’anxiété. Qui sait si ce ne sera pas une vie plus douloureuse et malheureuse ? Autrement dit, les gens se plaignent de différentes choses, mais c’est plus facile et plus sûr de ne rien changer.

On veut changer, mais ça fait peur, de changer ?

Lorsque nous essayons de changer de style de vie, nous mettons notre courage à l’épreuve. Il y a l’anxiété générée par le changement, et la déception associée au fait de ne pas changer. Notre mal, de vivre ne peut être mis sur le compte de notre passé ou de notre environnement. Et ce n’est pas que l’on manque de compétences. On manque simplement de courage. On pourrait dire qu’il nous manque le courage d’être heureux (par exemple).

Que faut-il faire pour changer de vie ?

Ce qu’on devrait faire, c’est prendre la décision de mettre un terme à notre style de vie actuel. Tant que l’on vivra avec des hypothétiques « si seulement ceci ou cela », on ne sera jamais capable de changer. Parce que dire « si seulement je pouvais être comme » est une excuse que l’on se donne pour ne pas changer. Vivre avec des hypothèses et des excuses (ex : je n’ai pas le temps), c’est garder ouverte la possibilité de « je peut le faire si j’essaie » en ne s’engageant sur rien. C’est ne pas s’exposer par exemple à la critique et risquer d’être rejeté. Si c’est le cas, on pourra en ressortir grandi, ou découvrir qu’on devrait poursuivre un autre but. Dans tous les cas, on serait capable d’avancer. Si l’on ne fait rien, on n’avancera pas.

Osez ! Mettre un pied en dehors de sa zone de confort et avancer !

Et vous, êtes vous prêt à changer ? Avez-vous le courage de changer ?

Je peux vous accompagner à changer.

 

Contactez-moi !

 

Article inspiré du livre « Avoir le courage de ne pas être aimé » de Ichiro Kishimi et Fumitake Koga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut